COPROSCOPIE PARASITAIRE
 
 
 
 
Diagnose > Bovins > Arbre diag. oeufs et kystes > Arbre diag. oeufs Helminthes > Oeuf de D. lanc. > D. lanc.
Dicrocoelium lanceolatum
 

Dicrocoelium lanceolatum ou Petite Douve appartient à la classe des Trématodes, ordre des Distomes, famille des Dicrocoeliidés (36).
Il s'agit surtout d'un parasite des Ovins et, dans une moindre mesure des Caprins et des Bovins (92). La dicrocoeliose peut occasionnellement être rencontrée chez le Porc. Les contaminations interspécifiques sont possibles.


Epidémiologie
- Individus sensibles : toutes les classes d'âge sont concernées avec un effet cumulatif du parasite qui fait que les animaux âgés (5-6 ans) expriment des signes cliniques plus importants (4).

- Saison : expression clinique très étalée dans le temps.

- Prévalence : maladie en expansion suite aux traitements trop ciblés sur la Grande Douve et donc à surveiller (3).

- Mode de contamination : ingestion tôt le matin de fourmis hébergeant les larves métacercaires.

- Résistance du stade infestant : persistance 40 à 60 jours chez la fourmi.


Cycle parasitaire
Le cycle est trixène.

Les Bovins s'infestent par ingestion de fourmis contenant des métacercaires. Ces métacercaires gagnent le foie par voie sanguine puis se fixent dans les voies biliaires où elles deviennent adultes (la migration rétrograde par le canal cholédoque serait aussi possible). La Petite Douve se nourrit de bile (4). Elle pond des œufs qui sont éliminés avec les fèces.

Le miracidium évolue à l'intérieur de l'œuf mais n'éclot pas dans le milieu extérieur (75). La contamination du premier hôte intermédiaire (gastéropode xérothermique de la famille des Hélicidés) est passive par ingestion des œufs. Le cycle est donc possible dans des biotopes plus secs par rapport à la Grande Douve. Le miracidium évolue en sporocyste au sein de ce premier hôte intermédiaire. Par multiplication asexuée, il y a libération puis élimination directe des cercaires dans le milieu extérieur lors d'averses (4). Il n'existe pas de stade rédie contrairement à Fasciola hepatica (75).

Ces cercaires recherchent alors le deuxième hôte intermédiaire du cycle (fourmi). Il y a évolution en métacercaire et enkystement. L'infestation d'un Bovin se réalise par ingestion d'une fourmi parasitée. Cette contamination est favorisée par le changement de comportement des fourmis. Une des métacercaires (plus rarement deux) se localise au niveau du ganglion nerveux sous-œsophagien, engendrant des spasmes mandibulaires durant de la tombée du jour jusqu'au petit matin (75). Les contractions mandibulaires bloquent ainsi la fourmi toute la nuit sur des brins d'herbe. C'est pourquoi, il est conseillé de rentrer le soir les animaux pâturant la journée et de ne pas les laisser sortir trop tôt le matin.

cycle_dicrocoelium
Ppp = 1,5 à 2 mois.
Durée de la phase externe = de 3 mois à 5 ans.
Durée de vie chez le mollusque terrestre (HI1) = 6 mois à 5 ans.
Durée de vie chez la fourmi (HI2) = 1 à 2 mois.
D'après
(4), (82).

Clinique
Chez les Bovins, une seule forme clinique existe : la forme chronique (la forme aiguë n'est signalée que chez les Ovins) (120). Cette forme est peu spécifique : amaigrissement, météorisme, pelage piqué et terne…L'évolution est donc surtout asymptomatique.

Plus rarement, on constate des fèces ramollies. Il a également été rapporté des cas de parésies puerpérales ne rétrocédant pas aux thérapies phosphocalciques classiques mais guérissant aux traitements contre la Petite Douve (4).


Prophylaxie
- Prophylaxie sanitaire (120) : ne pas épandre sur les pâtures du fumier provenant d'animaux malades (résistance des œufs possible pendant 5 ans), isoler les Bovins des Ovins (réservoir le plus important).
La lutte contre les hôtes intermédiaires est illusoire. L'infestation ayant lieu par les fourmis plutôt au lever du jour, il faut éviter de faire pâturer les animaux trop tôt le matin.
L'aménagement des terres pour lutter contre leur humidité est inutile dans le cas de la Petite Douve car le cycle du parasite est très peu inféodé à l'eau contrairement à celui de la Grande Douve ou du Paramphistome.

- Prophylaxie médicale : il est recommandé de pratiquer un nombre représentatif de coproscopies individuelles sur des lots homogènes à la rentrée en stabulation et avant la sortie (3).

Haut de page