COPROSCOPIE PARASITAIRE
 
 
 
 
Diagnose > Chien > Arbre diagnostique éléments macroscopiques > Segment de Taenia spp > Taenia spp
Taenia spp
(29)

Taxonomie simplifiée
Embranchement des Plathelminthes, Classe des Cestodes, Ordre des Cyclophyllidea, Famille des Taenidés (51). Il existe beaucoup d'espèces parasites du chien en Europe :
T. pisiformis, T. hydatigena, T. ovis (rare en france (36)), T. multiceps (= Multiceps multiceps), T. serialis (= Multiceps serialis).

Mode de contamination
Les chiens se contaminent par l'ingestion d'un hôte intermédiaire infestant (cru) car contenant des larves de type cysticerque ou cénure. Cet HI est un mammifère.

Eléments d'épidémiologie
Parasites du chien et du renard.
Ce sont des parasitoses relativement fréquentes plus souvent observées chez les animaux ayant un contact avec l'extérieur et susceptibles d'ingérer des mammifères.
Les larves ne résistent pas à la cuisson > 56°C.

Biologie
L'adulte vit dans le tube digestif de son hôte où il se nourrit du contenu digestif.
Les segments ovigères sont éliminés dans les fèces. Notons une particularité de T. hydatigena. La plupart des segments de ce dernier ne sont pas excrétés mais demeurent en région périnéale après migration active. Il en résulte que le diagnostic de ce téniasis peut être amélioré par un test au scotch (101).
Les œufs sont immédiatement infestants pour les hôtes intermédiaires et peuvent persister plusieurs mois dans des conditions hivernales. En revanche, la sécheresse les tue très vite.

Cycle du parasite
Parasite dixène.
- T. pisiformis : HI : lapin, lièvre, rongeur. Cysticerque hépatopéritonéale (23).
- T. hydatigena : HI : de ruminants ou de porcins (plus rarement). Larves de type cysticerque sur le foie et le péritoine (23).
- T. ovis : HI : Moutons. Larve de type cysticerque dans les muscles (23).
- T. multiceps : HI : Mouton. Larve de type cénure dans le système nerveux central (23).
- T. serialis : Léporidés. Coenurose conjonctive (23).
ppp= 4 à 6 semaines.

Pronostic
Il est toujours bénin, le taeniasis est en général asymptomatique.

Prophylaxie
Eviter de donner au chien des viscères ou carcasses parasités par des coenures ou des cysticerques en général bien visibles (vésicules kystiques de contenu liquidien). Ne pas donner de matières parasitées provenant de lapins, de moutons.
Interdire au chien la consommation de cadavres ou d'animaux vivants dans la nature.
Respecter scrupuleusement l'interdiction des chiens dans les abattoirs.
Vermifugations à des intervalles inférieurs à la ppp (6 semaines maximum). Trop contraignant en pratique, on préconise au moins deux vermifugations par an.
Les matières fécales seront éliminées régulièrement au mieux détruites par incinération, ou à défaut tenues à l'écart des hôtes intermédiaires possibles.

Haut de page