COPROSCOPIE PARASITAIRE
 
 
 
 
Diagnose > Chien > Arbre diagnostique oeufs et kystes > Oeuf de T. vulpis > T. vulpis
Trichuris vulpis
(29)

Taxonomie simplifiée
Embranchement des Némathelminthes, Classe des Nématodes, Ordre des Trichinellida, Famille des Trichuridés (51).

Mode de contamination
Ingestion d'œufs larvés infestants. Ces œufs sont très résistants, on peut les retrouver sur des substrats souillés comme les aliments et plus particulièrement dans l'eau.

Eléments d'épidémiologie
C'est un parasite commun au chien et au renard.
Sa prévalence est de 28 (85) à 57,8 % (24) des chiens parasités par des helminthes digestifs en France. Il peut donc être considéré comme l'helminthe parasite le plus fréquent des chiens.
Ce parasite se rencontre surtout dans les zones chaudes et humides.
L'incidence de cette parasitose est plus importante en élevage par rapport à des individus isolés, mais T. vulpis peut se rencontrer chez ces deux catégories d'animaux (7).
Contrairement à de nombreux parasites, l'âge n'est pas un facteur de risque. Toutes les catégories d'âges sont concernées par le parasite (7).
L'œuf est la forme de résistance et de dissémination.

Biologie
L'adulte vit dans la partie la plus distale du tube digestif. Il est fixé à la muqueuse par sa fine extrémité antérieure. Le ver mesure environ 3 à 7,5 cm, de couleur rosée.
C'est un ver hématophage (faiblement).
La femelle est assez prolifique (2000 œufs/jour/femelle) (19).
Les œufs ont une durée de vie remarquablement longue et sont très résistants (en particulier en milieu humide) à des climats rigoureux. Un sol contaminé est donc difficilement assaini (7).
L'œuf est émis dans le milieu extérieur où il subit une évolution qui aboutit à la formation d'un œuf contenant une larve infestante en 8 jours à plusieurs mois selon les conditions du milieu.
La larve abritée peut conserver son caractère infestant plusieurs années. Elle résiste alors à des températures inférieures à 0°C. En revanche, seule la dessiccation peut la détruire.

Cycle du parasite
Monoxène et diphasique.
ppp= 3 mois environ.
Les mues s'effectuent dans la paroi de l'intestin.

Pronostic
Il est bénin lors d'infestations limitées.
Il est plus sérieux si l'individu est affaibli et fortement parasité.

Prophylaxie
La destruction des œufs dans le milieu est difficile du fait de leur résistance.
On veillera à une hygiène rigoureuse (élimination quotidienne des matières fécales, passage des sols à la vapeur sous pression) de l'environnement, et en particulier à assécher les zones humides. L'infestation d'un individu en milieu contaminé paraissant difficile à éviter, on procédera à une vermifugation bisannuelle des sujets à risques.
Isoler et dépister les animaux nouvellement introduits.

Haut de page